Parce que confinement, parce qu’envie d’évasion, mais surtout, parce que j’ai un immense plaisir à travailler quotidiennement cette terre sonore, je me suis remis dans les enregistrements faits à Makronissos.

Dans notre projet, il n’est question que de raconter cette rencontre avec l’île.

Et mes interrogations initiales étaient :

« Dans ces lieux vierges de toute activité récente, les sons du passé sont-ils encore audibles ? »

« A Makronissos, le souffle du vent porte-t-il encore les mots des poètes ? »

Aujourd’hui ma réponse est définitivement oui.

Je vous partage ma dernière création.

Prenez soin les uns des autres, comme cet arbre l’a toujours fait.

Empli de compassion, l’arbre s’est penché sur eux, les a enlacé de ses bras.

https://l.ead.me/bbLHwv

A PRESENT l’arbre te regarde droit dans les yeux au travers de sa feuillée

la racine te montre tout son parcours

toi tu regardes le monde droit dans les yeux- tu n’as rien à cacher.

Tes mains sont propres et lavées avec le gros savon du soleil

tes mains franches tu les poses sur la table amie

tu les remets entre les mains de tes camarades.

Les gestes de tes mains sont simples et si précis.

Et quand encore tu retires un poil de la veste de ton ami

c’est comme si tu retires une feuille au calendrier

en accélérant le rythme du monde.

Même si tu sais qu’il faudra encore beaucoup pleurer

avant d’apprendre au monde à rire.

YANNIS RITSOS février 1949

extrait du: Chaudron Calciné

Editions Aiora

Traduit du grec par Anne Personnaz, dont les mots de l’Introduction ont trouvé en moi une incroyable résonance:

Yannis Ritsos a vécu à recueillir les vibrations de la lumière. Il nous a donné « l’expérience exquise de l’inexplicable. ». Amant de l’infini, il scrute inlassablement la sensation la plus ténue née de sa familiarité avec la nature, dans le silence et la solitude. Témoignant de la beauté du monde dans laquelle il puise la grâce de s’émerveiller.

Merci à Thibaut V. de m’avoir offert cet incroyable recueil de poèmes.

dessin Daniel RICAU

Et puisque vous avez cheminé jusqu’ici, voici mon cadeau du week-end.

C’est le premier son que j’ai travaillé en arrivant sur l’île.

Pour une rencontre ce fut une sacrée rencontre.

MAKRONISSOS SEQ 1 LA FALAISE

Makronissos Jean-Marc L'HOTEL