Zorglub (on peut pratiquer le son multicanal et se souvenir que nous avons été enfants), se définit pour l’instant comme un regroupement d’explorateurs du son en relief. Mon rôle est celui de fédérateur, de metteur en liens.

Tous sont des créatifs et marchent sur la « frontière sonore » à la découverte de nouveaux espaces. Notre vie créatrice n’est pas régit uniquement que par la fabrications de programmes pour le cinéma, la télévision ou le disque, même si nous y sommes reconnus. Notre avenir est peut- être ailleurs

Il serait vaniteux de croire que une seule personne puisse maitriser l’ensemble des questions que soulèvent notre expérimentation actuelle de la création sonore en 4 D. Chacun, à sa façon défriche et cartographie les nouveaux territoires qui s’ouvrent à nous dès que nous dépassons le cadre de nos pratiques professionnelles habituelles.

Nous voudrions présenter dans le cadre des « Rencontres », nos démarches , ainsi que les outils et techniques que nous nous mettons au point pour progresser.

 

Jean-Marc L’HOTEL

Redécouvrir son environnement sonore

J’ai la chance depuis quelques années de pouvoir enregistrer les villes afin de tenter d’en traduire la « musique ».

Au travers de quelques petites pièces ressemblant à des promenades/ rêveries, j’essaye de plonger l’auditeur au cœur de l’incroyable musicalité du mouvement de la vie. Le but ultime ne serait pas tant de transporter le voyageur (celui-ci est relativement facile à dépayser), mais d’arriver à replonger l’habitant dans le bain de sa réalité. Je suis très touché chaque fois que quelqu’un me dit avoir retrouvé les sensations de chez lui. Le choix des points de vue sonores, la nature des captations en son enveloppant nous permettent cette immersion dans un espace sonore en relief.

Percevoir , regarder avec ses oreilles, interpréter voilà ce que nous pourrions proposer aux visiteurs/ participants.

  • si nous disposons d’un peu de place pour une diffusion 5.1 compact je pourrais donner à écouter, et à commenter, mes rencontres avec Tokyo, New-York,Venise, Moscou. En cette année de « russophilie », je peux donner à écouter 2 promenades moscovites: LES GENS 17′, LES MACHINES 10′ A l’occasion nous pourrions montrer nos outils extrêmement économiques de diffusion.
  • je peux proposer à l’heure de la sieste de venir télécharger, la pièce appelée « sieste à Saint Lazare des Arméniens » (l’île entre Venise et le Lido).Chacun pouvant donc se laisser bercer à sa convenance.
  • à l’heure du thé, je peux, à partir d’une play liste élaborée sur Live, proposer une manipulation de mes AudioCubes afin de réaliser des « mixages à la tasse à café»
  • suivant l’état d’avancement de mon montage sur le film en cours de tournage: »je vous écris du Havre », je pourrais proposer de présenter les pistes de travail et l’état des liens avec les blogs havrais. J’ai essayé de traduire la répercussion des matériaux et des choix architecturaux sur la perception des sons .Le Havre une ville qui résonne.

Car la finalité est,d’entrainer les gens à réécouter leur environnement sonore, à redécouvrir leur ville.

Les guides disent toujours « regardez ceci » mais jamais , « écoutez cela »

Pourquoi dans la ville considérons nous les émissions sonores comme des gênes, plutôt que comme une source d’informations ?

Pourtant la rumeur de la ville nous apportait par le passé de nombreuses informations; l’heure qu’il est, le temps qu’il fait, le temps qu’il fera, le niveau d’activité, les dangers imminents. Nostalgie d’une époque où tous travaillaient « à l’oreille » ? ou perte progressive de sens ? Il est vrai que même dans les plus beaux cadres sonores, on n’y entends bien souvent que de la rumeur automobile, quand ce n’est pas la franche agression de celui qui cherche à se faire remarquer par l’intermédiaire de son moteur. Alors sommes nous condamnés à l’isolement progressif de chacun ?

J’espère que non

JML

 

Francis ROTSTEIN

Mise en condition du musicien dans une acoustique naturelle reconstituée

L’objectif est de proposer aux musiciens de jouer dans une acoustique autre que celle à laquelle ils sont habitués, leur donnant ainsi la possibilité de travailler dans l’acoustique reconstituée de leur prochaine salle de concert, ou tout simplement de jouer avec plaisir dans une acoustique qu’ils peuvent choisir.

Une empreinte du lieu de la salle de concert a été réalisée au préalable. Le musicien est muni d’un casque audio « ouvert »; un micro capte son instrument et une réverbération à convolution reproduit l’acoustique du-dit lieu dans le casque. Il est possible de disposer d’un système d’enceintes muticanal à la place d’un casque, mais l’optimisation du système demande alors plus d’attention de la part de l’utilisateur.

F.R.

WRD0003_Page_1

 

Avantages pour les musiciens :

  • Plaisir de s’extraire du lieu dans lequel ils se trouvent
  • Possibilité d’adapter son interprétation à une acoustique donnée tout en restant chez soi
  • Outil pédagogique pour les instrumentistes de tous niveaux
  • Équipement à prix raisonnable

 

Fabrication à bas prix, façon « système D » d’un lecteur Wav 4 pistes autonome équipé d’une carte mémoire micro SD

C’est un peu notre rubrique « concours Lépine »

 

Lucas GROLLEAU

exploration/musique/Live et Ipod

« Je souhaite proposer l’expérience sonore interactive que j’appelle « Electro Frontera Loca ». Venant de recevoir du Brésil une petite guitare électrifiée, qui a le mérite d’être très maniable. Je propose de créer un set sur Ableton Live fait de sons/ boucles/ bruits, de coller ensuite un ipod touch sur la petite guitare et de créer un patch de manipulation et de déclenchement du son directement sur le ipod touch qui réagirait ainsi à l’inclinaison et au déplacement de la guitare. Je pourrai ainsi en temps réel envoyer des séquences et manipuler le son électrifié de la guitare en bougeant simplement. A priori la composition du set sur Ableton Live s’articulera autour d’un thème lié aux frontières, quelque part entre Ciudad Juarez et Tijuana. En fonction de l’espace disponible, différentes possibilités de diffusion seront envisagées. »


Nouveau document portable 2_Page_1

 

 

Alain PARMENTIER

Développement de systèmes acoustiques

Nous sommes en plein développements sur la mise au point d’un système de diffusion, qui permettrait à un auditoire d’une trentaine de personnes d’entendre nos réalisations en relief sonore.

Ce sera surement un peu prématuré de faire une démonstration pour les rencontres. Un week-end d’expérimentation et de découvertes pour l’été semble plus réaliste. Néanmoins , en fonction de l’espace disponible, Alain pourra surement donner à écouter quelques objets

  

Arnault DAMIEN(Euphonia)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le travail en format B

 Nous pourrons, au minimum montrer aux amateurs ses plugins pour la manipulation des espaces sonores en format B

 

Benjamin BERNARD (Longcat)

Avec eux, nous avons travaillé à l’élaboration du cahier des charges d’un outil qui pourrait « dynamiser » les mixages 5.1 dans les retransmission Live pour la télévision. Nous pourrions nous déplacer très simplement dans une scène sonore d’une position d’écoute prédéfinie à une autre, à l’aide d’un écran tactile. Le prototype de cet outil pourrait-être présenté aux « Rencontres »
Longcat proposerait également son travail sur le mixage de films d’animation 3D et relief. Un court extrait d’animation relief, basé sur les « Fourmis » de B.Werber, est mixé en temps réel sur des dispositifs allant du casque au 5.1 en passant par le stereo et autres dispositions moins standard. Le travail est réalisé uniquement avec le logiciel AudioStage, développé par Longcat pour ce genre d’utilisation

 

Voilà, notre présentation, il ne nous reste plus qu’à remercier les gens qui nous ont toujours soutenus, cela va de Tapages, à Euphonia en passant par RéalisaSon.

 

Jean-Marc L’HOTEL